Communiqué du 27 Juin 2018 : Bilan général, ventes et préjudice

//Communiqué du 27 Juin 2018 : Bilan général, ventes et préjudice

Vous êtes toujours de plus en plus nombreux à profiter de la permanence téléphonique mise en place par OPDIA et DTA.

Nous rappelons que cette permanence téléphonique est assurée tous les vendredi, de 14h à 18h au 01 44 15 75 00.

(Afin d’assurer un traitement plus rapide de vos demandes, merci de vous munir de vos numéros de dossiers lors de vos appels. Une priorité de traitement sera accordée par DTA aux membres ayant confié leur dossier au cabinet.)

Nous revenons vers vous, afin de faire un point sur les premières ventes et sur les actualités de ce dossier.

1. Bilan de la vente de décembre :

Après plusieurs années de procédure, une première vente a enfin pu avoir lieu, ce qui a permis de déterminer la valeur réelle des œuvres que vous avez acquises.

Malheureusement, l’écart entre la valeur d’acquisition et la valeur de revente au prix du marché actuel est conséquent (à hauteur de 70-80%).

Cependant, cela signifie :
– d’une part, que vous serez en mesure de récupérer environ 15 à 30% du montant investi via les reventes ;
– d’autre part, que votre préjudice est désormais quantifiable (70 à 85%).

L’indemnisation de ce préjudice devra faire l’objet d’une action en justice spécifique que nous développerons ci-après.

Le prix de vente de ces biens a été versé sur le compte professionnel à la CAISSE DE DEPOTS ET CONSIGNATIONS de Maître HOTTE et ne sera reversé que lorsque tous les paiements relatifs à cette vente lui seront parvenus.

Par ailleurs, Maître Hotte a obtenu l’autorisation judicaire afin de créer un site internet, destiné à faciliter :
– la vérification de l’identité des investisseurs ; et
– le versement des fruits des ventes.

Lorsque ce dernier sera en ligne, vous recevrez un identifiant et un mot de passe afin de vous y connecter.

Nous vous informerons dès que ces informations vous seront transmises et restons bien entendu à votre disposition dans le cas où vous ne les auriez pas reçus.

2. Concernant les Indivisions :

Les ventes suivantes sont organisées du 16 au 20 juin 2018 et porteront sur les thématiques suivantes :

– Ecrits du moyen âge et de la renaissance (16 juin 14h30, Drouot– Richelieu Salle 9)
– Beaux-arts – œuvres et correspondances de peintres (18 juin, 14h00 Drout – Richelieu Salle 9)
– Littérature – Ecrivaines et poètes du XIXème – XXème (19 juin, 16h00 Drouot – Richelieu Salle 9)
– Musique – De Sully à Stravinsky (20 juin, 16h30 Drouot – Richelieu Salle9)

Vous pouvez d’ores et déjà accéder aux informations relatives à ces ventes sur le site de la Maison AGUTTES : www.aguttes.com

3. Concernant les AMADEUS :

Nous rappelons que concernant vos collections AMADEUS, vous avez la possibilité de :
– Soit, confier leur vente à la maison AGUTTES,
– Soit, demander la restitution de ces biens.

En ce qui concerne la récupération de vos oeuvres, certains d’entre vous nous ont indiqué que leur œuvres étaient bloquées entre les mains de la maison AGUTTES qui ne procéderait pas de manière effective à leur restitution.

Or, la maison AGUTTES s’est engagée à restituer les œuvres des investisseurs si tel était leur souhait.
Si ce problème persiste, nous restons bien entendu à votre disposition pour tenter de trouver une solution et, le cas échéant, contraindre la maison de vente à vous rendre vos biens.

4. Un point au sujet de Patrimoine écrit :

Nous vous rappelons qu’OPDIA et DTA se sont toujours opposés aux agissements de PATRIMOINE ECRIT qui n’est en réalité qu’un clone d’ARISTOPHIL.

Malheureusement, vous avez été nombreux à souscrire aux contrats proposés par cette société.
OPDIA et plusieurs autres associations ont obtenu la condamnation de PATRIMOINE ECRIT à verser les fonds obtenus via ses contrats à Maître HOTTE et à justifier son utilisation de ces fonds.

A ce jour, PATRIMOINE ECRIT n’a toujours pas adressé le moindre élément comptable à Maître Hotte permettant de vérifier le montant des fonds perçus et l’affectation des sommes dépensées.

Maître Hotte a donc dû assigner en justice cette société afin d’obtenir sa comptabilité.
Ceci ne fait que confirmer nos dires depuis plus de 2 ans sur le manque de transparence et de loyauté cette société.

OPDIA et DTA sont fiers de vous informer que les objectifs fixés initialement ont d’ores et déjà été atteints, à savoir :
– La reconnaissance de votre propriété sur les œuvres ;
– La mise en place d’un calendrier de vente ; et
– L’organisation de la redistribution des fruits des ventes aux propriétaires des œuvres.

A ce jour, vous êtes assurés de percevoir les fruits de la revente des œuvres vous appartenant ou appartenant aux indivisions.

Il ressort des premières ventes que l’écart entre le montant des souscriptions et de reventes reflétant le marché actuel est très important, de l’ordre de 70 à 80% du montant de souscription.

Cette différence constitue votre préjudice et devra être confirmée ou infirmée lors des prochaines ventes.

Dans l’attente des résultats de ces dernières, OPDIA a missionné DTA afin de définir la meilleure stratégie vous permettant d’obtenir réparation de ce préjudice.

Bien cordialement,

L’équipe OPDIA en collaboration avec DTA

 

2018-06-27T03:39:11+00:00 le 27 juin 2018 à 3:39|

16 Comments

  1. chenet 27 juin 2018 at 6 h 17 min - Reply

    Merci de compte rendu précis qui donne un nouvel éclairage sur la suite des événements.

    • Jean-Sebastien C.
      Jean-Sebastien C. 27 juin 2018 at 12 h 53 min - Reply

      Merci pour votre retour qui nous encourage !

  2. Meyer 27 juin 2018 at 6 h 22 min - Reply

    Pourquoi les personnes qui nous ont si bien conseille a investir la dedans ne sont pas oblige de rendre ce qu ils ont touche???
    Les sommes investies sont bien dans la poche de quelqu un !!!

    • Jean-Sebastien C.
      Jean-Sebastien C. 27 juin 2018 at 12 h 50 min - Reply

      Nous comprenons et partageons votre frustration. Pour notre part, nous sommes convaincus que la grande majorité des conseillers ARISTOPHIL n’avait malheureusement aucune idée de la situation réelle et que ces derniers conseillaient ce produit à leurs clients de bonne foi selon l’excellent historique qu’il avait depuis de nombreuses années. Nous avons de nombreux retours de conseillers dont la situation est désastreuse, ayant tout perdu, de leur entreprise à tout leur portefeuille client à même leurs résidences et autres bien personnels car nombreux sont les conseillers qui ont eux même investi toutes leurs économies à titre personnel, eux-mêmes les premiers convaincus…

  3. Tricquet 27 juin 2018 at 8 h 10 min - Reply

    Comment allez vous procéder pour éventuellement récupérer au minimum la différence des investissements engagé ainsi que le préjudice subit et contre qui allez vous vous retourner?

    • Me LEROY
      Me LEROY 27 juin 2018 at 11 h 47 min - Reply

      La cabinet DTA a été mandaté par OPDIA pour mettre en place une stratégie juridique afin d’obtenir réparation de ce préjudice. La réparation de ce préjudice fera donc l’objet d’un prochain communiqué assez rapidement.

  4. Kieffer 27 juin 2018 at 8 h 20 min - Reply

    Je trouve un peu rapide vos conclusions d’annoncer que nos œuvres ne valent que 15 à 30% de leur valeur alors que vous vous basez sur une seule vente réalisée dans des conditions très discutables quant au professionnalisme de la maison Aguttes.

    • Jean-Sebastien C.
      Jean-Sebastien C. 27 juin 2018 at 10 h 27 min - Reply

      Vous avez tout à fait raison, il ne s’agit là que d’une première vente réalisée. Il n’y a que pour les investisseurs concernés par les oeuvres effectivement vendues pour lesquels le préjudice a pu être chiffré à ce jour. Avez-vous des éléments utiles à partager avec tous concernant le professionnalisme de la maison Aguttes ? En vous remerciant pour votre analyse

  5. SULZER FRANCIS 27 juin 2018 at 10 h 27 min - Reply

    La valeur des oeuvres n avait elle pas été garantie par la Lloyds?
    Et qu en est il de la Société Générale et de sa responsabilité?
    Merci de votre travail.

  6. Sylvie FONTAINE 27 juin 2018 at 11 h 33 min - Reply

    je ne vois rien concernant la collection Jean COCTEAU ?

  7. MarcF 27 juin 2018 at 11 h 46 min - Reply

    Bonjour,
    Face à ce constat « catastrophique » il faut immédiatement procéder à une action en justice spécifique pour faire valoir nos droits afin d’obtenir des indemnités face à un tel préjudice. Cette situation « ubuesque » n’a que trop durée….
    Merci de votre bienveillance
    Bien cordialement

  8. Mme MELINE 27 juin 2018 at 12 h 21 min - Reply

    Bonjour,
    Je ne suis malheureusement pas la seule dans ce cas, mais toute ma retraite est partie en fumée et me retrouve dans une situation grave financièrement à cause de personnes qui s’en mettent plein la poche et non aucun scrupule. Eux vivent très correctement à notre insu. Je suis dégoutée et je veux récupérer au moins mon investissement pour vivre.
    Merci à l’équipe d’OPDIA
    Cordialement

  9. Thierry Vandamme 27 juin 2018 at 13 h 32 min - Reply

    Je Rejoins Francis Sulzer à propos des garanties « commercialisées » à la souscription?

  10. CHANTAL AVRIL 30 juin 2018 at 11 h 14 min - Reply

    merci pour ces informations qui font que nous ne nous sentons pas oubliés et totalement démunis face aux complexités judiciaires.

  11. Ferreira Bernard 30 juin 2018 at 15 h 20 min - Reply

    JE SUIS D’ACCORD QU’IL Y A UNE ASSURANCE ,ET DEJA VOUS DEVEZ VOIR CE QUE L’ON PEUX FAIRE ,EN TOUT CAS ON NE DOIT PAS RESTER IMOBILE , SI ON DOIT FAIRE UNE PROCEDURE ,FAUT LE FAIRE , CAR IL Y A DES RESPONSABLES DE CE GRAVE PROBLEME , LES VICTIMES DOIVENT SE DEFANDRE ET LE PLUS TOT SERAS LE MIEUX ,,,,NE RIEN FAIRE C’EST LEUR DONNER RAISON .

  12. ROUSSIERE 1 juillet 2018 at 10 h 43 min - Reply

    Bonjour et Merci à toute l’équipe OPDIA.

    Le communiqué est très clair et montre que la situation évolue malgré la complexité du dossier.
    dans l’attente du calendrier des prochaines ventes, et de votre prochain communiqué.

    Cordialement

Leave A Comment