L’équipe Opdia 2015-04-17T13:28:30+00:00

L’équipe Opdia

[accordian class= » » id= » »][toggle title= »Jean-Francis Cheung » open= »no »][one_fifth spacing= »yes » last= »no » background_color= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Photo de profil Jean-Francis Cheung
Parent, ami et conseiller de nombreux indivisaires, avocat de formation et aujourd’hui consultant auprès de chefs d’entreprises, Jean-Francis assure la direction stratégique du mouvement OPDIA et coordonne les actions entreprises pour la défense des membres.[/one_fifth] [one_half spacing= »yes » last= »yes » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Jean-Francis est avocat de formation spécialisé en droit des affaires.

Il est titulaire à la fois du Magistère de Droit des Affaires de l’université Paris II Panthéon-Assas, du Master de gestion de patrimoine de l’université de Clermont-Ferrand et du Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise (DJCE). Après avoir obtenu son Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat, il crée le cabinet DSP CONSEIL qui accompagne les chefs d’entreprises dans leurs projets patrimoniaux tant professionnels que personnels.

Son mot sur Opdia :

Les indivisaires et propriétaires des oeuvres acquises auprès d’Aristophil subissent depuis plusieurs mois une procédure qui met en péril leurs propriétés.

Il n’est plus acceptable que des décisions soient prises sans que les propriétaires des oeuvres n’aient leur mot à dire et ceux-ci doivent pouvoir s’exprimer de façon unie.

Au-delà de la stratégie juridique de défense, il était nécessaire de mettre en place un outil performant adapté à la situation d’urgence permettant d’organiser le rassemblement solidaire des indivisaires et propriétaires afin de pouvoir mettre en place des actions collectives efficaces.[/one_half][/toggle][toggle title= »Jean-Sebastien Cheung » open= »no »][one_fifth spacing= »yes » last= »no » background_color= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Photo de profil Jean-Sébastien Cheung
Parent et ami de nombreux indivisaires, ingénieur en systèmes d’information et consultant en management, il assure la mise en place de l’organisation managériale et des systèmes d’informations de Opdia.[/one_fifth] [one_half spacing= »yes » last= »yes » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Jean-Sébastien Cheung est un ingénieur, consultant et entrepreneur.

Parent et ami de nombreux indivisaires, Jean-Sébastien a tenu à placer ses ressources et ses compétences au service de la défense de leurs intérêts.

Fondateur et directeur de plusieurs sociétés de conseil en investissements, en stratégie et en organisation à la fois en France, à Hong-Kong et en Chine, il vit et intervient entre l’Europe et l’Asie.

Jean-Sébastien est ingénieur en ingénierie Internet, réseaux et sécurité, diplômé de l’École Nationale Supérieure des Télécommunications (TÉLÉCOM ParisTech). Il est également titulaire d’un Master en Administration d’Affaires, spécialisé́ en Stratégie d’Entreprise, à l’Université de Tsinghua.

Son mot sur Opdia :

Face aux milliers de dossiers à renseigner et de voix de propriétaires à faire entendre, authentifier, sécuriser et comptabiliser par indivision pour chaque prise de décision, la conception et la mise en oeuvre de procédés et de systèmes d’information efficaces est déterminante.

Nous devons marier le droit et la technologie pour allier à une stratégie de défense juridique pertinente des outils d’organisation et de communication agiles et performants.[/one_half][/toggle][toggle title= »Julien Turczynski » open= »no »][one_fifth spacing= »yes » last= »no » background_color= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Photo de profil Julien Turczynski
Avocat spécialiste des procédures collectives, il aide OPDIA à bâtir une stratégie de défense collective et juridiquement efficace.[/one_fifth] [one_half spacing= »yes » last= »yes » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Julien Turczynski est avocat au Barreau de Paris, associé chez SELARL D.T.A. et spécialiste des procédures collectives.

Généralement avocat des entreprises faisant l’objet de procédures collectives il a décidé de rejoindre OPDIA pour nous avertir des conséquences et des dangers, pour les indivisaires et propriétaires, de la procédure en cours touchant ARISTOPHIL et pour nous aider à bâtir une stratégie de défense collective et efficace.

Son mot sur Opdia :

Dans tous les dossiers importants dans lesquels de nombreux investisseurs ont placé tout ou une partie de leur épargne, il a été constaté un phénomène commun qui nuit à leur démarche légitime tentant à se voir rembourser leurs avoirs ou restituer leurs biens, à savoir un cruel défaut de stratégie et de vision des objectifs à atteindre.

Cela résulte d’une confusion savamment entretenue par les associations créées à la suite de ces sinistres qui dévoient leur rôle et se confondent avec celui du Parquet ou du juge des procédures de faillites. En effet, les épargnants et les investisseurs ne sont là que pour récupérer leurs avoirs et non pour juger de l’opportunité de poursuivre les auteurs présumés d’infractions plus ou moins démontrées ou caractérisées. Dans la plupart des dossiers importants, les associations se comportent comme des victimes et non comme des acteurs majeurs dont le seul principal objectif devrait être de récupérer ce qui est dû.

Il ne faut pas non plus compter sur les assurances ni sur les organes de la procédure de faillite dont les objectifs sont essentiellement tournés vers les sanctions ou la récupération de fonds étatiques (taxes et charges sociales).

La stratégie des investisseurs ne peut être que tournée vers la récupération rapide de leurs actifs qui, dans ce dossier exceptionnel, sont facilement identifiables.

Le règlement de comptes à l’égard d’ARISTOPHIL et de ses dirigeants ne présente pour l’instant aucun intérêt pour les investisseurs indivisaires ou non, si ce n’est de participer aux frais d’une guerre dont ils seront les premières victimes.

Les exemples sont nombreux, notamment en matière de défiscalisation, dossiers dans lesquels les investisseurs n’ont jamais réussi à récupérer leur mise, voire le montant des redressements subis. Au final, ils n’ont fait qu’alimenter les caisses des associations, ce qui a aggravé leur préjudice.

Les cas importants que nous avons suivis, en demande ou en défense, sont nombreux (ECOPIPE, SFER, GESDOM, AIR GUYANE, etc.) et laissent tous apparaître que la première action à mener est de récupérer les avoirs au lieu de jouer les justiciers sans en avoir les moyens ni la capacité.

Rien de bon ne sort d’une guerre qui n’est pas la vôtre.

Choisissez toujours la simplicité et ne vous associez pas à ceux qui sont d’ores et déjà perdants.[/one_half][/toggle][toggle title= »Damien Marlois » open= »no »][one_fifth spacing= »yes » last= »no » background_color= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Photo de profil Damien Marlois
Parent, ami et conseiller de nombreux indivisaires Aristophil, notaire de formation spécialisé en fiscalité personnelle et du patrimoine, il met au service de Opdia toute son expertise pour assurer une stratégie de défense collective juridiquement pertinente.[/one_fifth] [one_half spacing= »yes » last= »yes » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Damien est notaire de formation et exerce aujourd’hui en qualité de conseiller en gestion de patrimoine indépendant au sein de la société DSP Conseil.

Spécialisé en droit immobilier, en droit de la famille, et en fiscalité personnelle et du patrimoine, Damien a complété sa formation notariale (Lyon et Aix en Provence) par un master 2 « fiscalité personnelle et du patrimoine » (Aix en Provence) et un mastère spécialisé en gestion de Patrimoine (IMPI Bordeaux).

Son mot sur Opdia :

La sensibilité de la procédure judiciaire de la société « Aristophil » oblige à une réaction efficace des indivisaires dans des délais de procédure très courts. Leur défense est l’objectif principal poursuivi par Opdia.

En matière notariale, les dossiers de succession sont à l’origine d’indivisions successorales dont les règles de gestion sont identiques à celles des indivisions « Aristophil ». La résolution de ces dossiers ne peut passer que par une action unie et groupée des indivisaires, le temps est à la réunion des indivisaires pour leur permettre de grouper leur action en se basant sur les conseils des meilleurs professionnels en la matière.[/one_half][/toggle][toggle title= »Michèle Gilles » open= »no »][one_fifth spacing= »yes » last= »no » background_color= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Photo de profil Michèle Cheung
Parent, amie et mandataire de nombreux indivisaires issus de ses cercles familial et amical, elle a joué un rôle déterminant dans la mise en relation des interlocuteurs clés lors de la création de Opdia.[/one_fifth] [one_half spacing= »yes » last= »yes » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= »solid » padding= » » class= » » id= » »] Michèle est une ancienne proviseur de lycée retraitée, aujourd’hui gérante d’une agence immobilière et d’une société d’investissement.

Lorsque l’affaire Aristophil a éclatée, Michèle a tenu à mobiliser toutes les ressources qu’elle avait à sa disposition pour défendre au mieux les intérêts des nombreux indivisaires à qui elle avait proposé des produits Aristophil en tant que conseillère. Consciente que les organisations en place ne pourraient répondre aux défis de manière efficace, elle a oeuvré pour mettre en relation les interlocuteurs clés et rassembler une équipe compétente.

Son mot sur Opdia :

Parce que l’affaire « Aristophil » ne fait que commencer…
Que les investisseurs se sentent bien isolés avec leur parts d’indivisions…
Compte tenu de la lenteur des procédures judiciaires…
Noyés dans des articles de presse qui jouent la surenchère…

Il faut se mobiliser et communiquer de façon efficace et rapide pour être en mesure le jour venu de procéder aux ventes des indivisions dans les meilleures conditions.

Et les meilleures conditions seront celles que VOUS aurez choisies !

Pour ce faire, cet outil, votre outil, est essentiel, il vous permettra le moment venu de vous prononcer, de valider ou de refuser une vente en fonction des conditions que l’on vous proposera.

Nous devons pour cela parvenir à obtenir une majorité de contrôle par indivision, alors rejoignez-nous, nous comptons sur vous ![/one_half][/toggle][/accordian]